PRODUCTION SCIENTIFIQUE

Recherche par domaine   Recherche par mots clés
 
Nom de Revue   Année de publication
 
< Recherche avancée >
Ordonner par
Date Nom Domaine Prénom Numéro
Ordre
Ascendant Descendant




Les publications du chercheur :


CHOUGRANI Saada
Systèmes d'information en santé - LABSIS
Sites Web du Laboratoire
Article 24 :Année de publication 2011
Titre Perception de la qualité chez les professionnels à l’EHUO.
   
Revue, référence Santé Publique, volume 23, n° 6, pp. 475-485
   
Autres auteurs Chougrani S
Dali
Ali A
   
Mots Clefs Perception, qualité, EHUO, projet qualité
   
Résumé
   Notre établissement, créé en 2003 disposant d’un statut spécifique à comptabilité commerciale, réfléchit sur son projet qualité. Dans ce cadre nous essayons de connaître la perception de la qualité chez les professionnels de l’EHUO. Un échantillon de 20 % des personnels représentant toutes les catégories professionnelles, médicale, soignante et administrative, a été retenu en utilisant la méthode des quotas. Ainsi, 117 personnes de 25 services médicaux et 5 non médicaux ont été interviewées durant le mois de mars 2009. Le personnel médical et administratif a une ancienneté moyenne plus élevée, mais non significative, que celle des personnels soignants (8,3 ans contre 5,8 ans, p = 0,9 test H de Kruskal-Wallis). L’ensemble des catégories de personnel met en avant les vécus professionnels et les référentiels métiers lorsqu’il aborde la question de la qualité. De plus, il privilégie les dimensions « processus de soins » (plus chez les médecins et soignants p = 0,01 que chez les administratifs) au dépend des aspects de « structure » et d’« organisation ». Ceci est plus en faveur d’une vision technique que managériale, comme l’atteste le fait que 2/3 des personnels détiennent de fausses informations ou n’ont aucune connaissance des dispositions organisationnelles au sein de l’EHUO (existence de structures, sécurité transfusionnelle, gestion des plaintes…). Si le personnel semble acquis totalement aux audits et à la certification, la moitié semble réticente quant à la participation des représentants des usagers au conseil d’administration de l’établissement. En général, il y a peu de maîtrise des concepts et méthodologies de la qualité. Un travail de conscientisation, de formation et d’accompagnement dans des actions concrètes, semble nécessaire.
Article 23 :Année de publication 2010
Titre Relance du contrôle de la tuberculose dans la ville d’Oran, Algérie
   
Revue, référence Revue des Maladies Respiratoires, 27S, A41—A156
   
Autres auteurs A. Snouber
S. Chougrani
Y. Gheziel
F. Ablaoui
B. Makrerougrass
M. Guermaz
   
Mots Clefs Tuberculose, lutte, Programme, Oran, 2002-2005
   
Résumé
   Contexte : Au niveau de la ville d’Oran, des problèmes d’ordre organisationnel du contrôle de la tuberculose ainsi que d’autres facteurs ont eu des répercussions négatives sur l’application du programme national de lutte contre la tuberculose. Objectif : œuvrer pour une stratégie organisationnelle basée sur les recommandations nationales pour améliorer le contrôle de la tuberculose dans notre ville durant la période 2002—2005. Méthodes : Un audit sur l’aspect organisationnel et structurel de la lutte antituberculeuse avec l’apport de la direction de la prévention de santé de wilaya, a été fait. Une actualisation du potentiel basée sur le renforcement des capacités, ainsi que l’implication des différents acteurs (les autorités sanitaires, les praticiens, les techniciens en épidémiologie, les laborantins, le laboratoire régional de la tuberculose et les hospitalo-universitaires) de la lutte antituberculeuse nous ont permis d’œuvrer pour une meilleure applicabilité des recommandations du programme national. Résultats : Des progrès ont vu le jour suite à la dynamique enclenchée, notamment sur le plan organisationnel par la constitution du comité de wilaya de lutte contre la tuberculose. Une amélioration du dispositif de la détection des cas de tuberculose, la reprise de la formation médicale (à l’attention des praticiens) et des activités de supervision ainsi que le contrôle de qualité des laboratoires périphériques de microscopie ont également été l’apanage de cette stratégie organisationnelle. Conclusion : La restructuration du programme local renforcée par cette stratégie organisationnelle basée sur une approche participative a permis une meilleure applicabilité des recommandations nationales.
Article 22 :Année de publication 2010
Titre Overweight and its Related Risks Factors among Adults in Algeria – TAHINA Project.
   
Revue, référence ACCESS Health, April 2010 : 29-30
   
Autres auteurs Houti L
Atek M
Eymard
Duvernay S
Landais E
Chougrani S
Heroual N
Traissac P
Kolsteren P
   
Mots Clefs Overweight, Related Risks Factors, Adults, Algeria, TAHINA Project
   
Résumé
   Epidemiological transition characterized by a decrease in the incidence of contagious diseases and an increase in non-communicable diseases in Algeria has been confirmed by our recent studies (‘Tahina’ EU IncoMed project). Non-communicable diseases accounted to 58.6% of deaths in 2002, with 26.1% of cardiovascular diseases, 4.4% of diabetes and 9.4% of cancers (1). A national survey conducted in 2005 showed a high prevalence of hypertension (24.9%) and diabetes (12.2%) (2). In addition, changes in lifestyles, food consumption behaviors and physical activity have occurred mainly in the North region of Algeria and the urban environments.
Article 21 :Année de publication 2010
Titre Expérience de la contractualisation dans le secteur de la santé en Algérie.
   
Revue, référence Journal d’Economie Médicale, Vol. 28, n° 5, 179-193
   
Autres auteurs Chougrani S
Kaddar M.
   
Mots Clefs Sécurité sociale, Contractualisation, Santé, Algérie
   
Résumé
   La contractualisation est à l’ordre du jour dans de nombreux pays poursuivant une réforme de leurs systèmes de santé et de protection sociale. Elle est souvent présentée comme un moyen pour redéfinir les relations entre les principaux acteurs du système de santé en vue d’atteindre une plus grande efficience dans l’utilisation des ressources disponibles. Cet article présente et analyse l’expérience algérienne de ces quinze dernières années en vue d’établir de nouvelles règles de financement des prestations de soins par la sécurité sociale. Les auteurs présentent pourquoi et comment la contractualisation a été considérée comme une composante de la réforme du système de soins, analysent les étapes de sa mise en œuvre avant de tirer quelques enseignements de cette expérience encore en cours. Dans sa mise en œuvre, la contractualisation s’est heurtée aux difficultés méthodologiques habituelles de mesure de l’efficacité des prestations de soins et de leurs coûts mais aussi au contexte institutionnel dégradé et laissant peu de marge aux acteurs en présence pour s’engager dans une démarche contractuelle d’atteinte d’objectifs négociés.
Article 20 :Année de publication 2009
Titre La transition épidémiologique en Algérie
   
Revue, référence Les Cahiers du CRASC. SENS. Société-Environnement-Santé, N°19, 2009; 73-93. (Editions du Centre National de Recherche en Anthropologie Sociale et Culturelle. ISSN 1112-3451)
   
Autres auteurs Houti L
Chougrani S
   
Mots Clefs Transition, Epidémiologie, Algérie
   
Résumé
   La révolution industrielle a marqué un tournant dans la santé de l’humanité. Le développement qui a permis l’amélioration des conditions de vie des populations et l’essor de la médecine, a marqué le recul des maladies infectieuses et des grandes épidémies. Ainsi, le concept de transition épidémiologique développé par Omran depuis 1971, est fondé sur une théorie des démographes selon laquelle le développement socioéconomique entraîne une transition démographique doublée d’une transition épidémiologique (Omran 1971, 1983, 1998). Le modèle de la transition épidémiologique rend compte des progrès sanitaires réalisés dans les pays industriels depuis le XVIIIe siècle. Les éléments de ce modèle sont les tendances démographiques de la population et la structure des maladies prédominantes qui caractérisent le passage d’une société préindustrielle à une société moderne. Les conséquences en matière de santé sont la substitution progressive des maladies chroniques non transmissibles aux maladies infectieuses comme principales causes de décès et dans le domaine de la nutrition, la substitution des problèmes de surcharge pondérale et d’obésité aux problèmes de carences liées à l’alimentation (Maire et al 2002). En 1991, cette problématique a été élargie en préférant au concept de « transition épidémiologique » celui de « transition sanitaire » pour y englober non seulement l’évolution des caractéristiques épidémiologiques des populations mais aussi celle des réponses des sociétés à cet état sanitaire (Frenk 1997, Meslé 2003). Au lendemain de son indépendance, l’Algérie a connu des bouleversements économiques et sociaux qui ont conduit certes, à une amélioration des conditions de vie, mais aussi à des modifications profondes de la structure de la population avec un changement du profil des maladies. Nous nous proposons de décrire ici les éléments de cette transition épidémiologique en cours.
Article 19 :Année de publication 2009
Titre Le Règlement sanitaire international (RSI) dans le contexte de la mondialisation
   
Revue, référence Les Cahiers du CRASC. SENS. Société-Environnement-Santé, N°19; 95-113. (Editions du Centre National de Recherche en Anthropologie Sociale et Culturelle. ISSN 1112-3451)
   
Autres auteurs Chougrani Saada
Houti Leila
   
Mots Clefs RSI, OMS, Mondialisation, Risque sanitaire, Surveillance, Riposte
   
Résumé
   Le nouveau règlement sanitaire international (RSI) entrera en vigueur le 15 juin 2007. Les Etats qui ne disposent pas des capacités nécessaires à sa mise en œuvre auront une période de grâce de cinq années pour une mise à niveau. Pendant cette période, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) assurera une assistance technique et un renforcement des capacités des personnels de santé. Cette nouvelle version, dont les discussions ont duré assez longtemps de 1995 à 2005, est élaborée dans un contexte de mondialisation des échanges, de restructuration de l’économie des pays hors OCDE et de l’apparition de nouvelles menaces sanitaires naturelles et intentionnelles. Des discussions intenses préalables ont eu lieu avec des organisations comme l’OMC, l’OMI, l’OACI, l’AIEA par exemple. La notion de sécurité sanitaire a été intégrée à la sécurité globale, option défendue par les pays occidentaux. De plus, des pays comme les USA, ont carrément englobé sécurité intérieure, politique étrangère et santé dans leur approche générale. Dans cet ordre d’idée, la perception des risques, par les pays occidentaux, est orientée et penche du côté des intérêts de ces pays au détriment des menaces auxquelles sont confrontés les pays pauvres ; risques qui sont de nature, de portée et de conséquences complètement différentes. Parmi ces risques à perception variable, notons les changements climatiques et leur lot de conséquences sanitaires, induits par les grands producteurs mondiaux de pollution et les produits alimentaires génétiquement modifiés, plus disponibles dans les pays bénéficiant de l’aide alimentaire que dans les pays où ils sont produits.
Article 18 :Année de publication 2008
Titre Aspects épidémiologiques de l’épidémie de peste à Oran durant l’été 2003.
   
Revue, référence La Revue Médicopharmaceutique.., N°48, 3ème Trim 2008; 25-30
   
Autres auteurs Chougrani S
Houti L
Bekkhoucha S
Makrerougras B.
   
Mots Clefs Peste bubonique, Algérie, épidémie, 2003
   
Résumé
   Le dernier cas de peste en Algérie remonte à février 1946 à Oran. De 1935 à 1946 toutes les villes portuaires étaient touchées. A la même période, les pays voisins, le Maroc la Tunisie ainsi que l’Egypte avaient également notifié des cas de peste. Le 05 juin 2003, survient le décès d’un enfant de 11 ans, originaire de la localité de Kehailia (commune de Tafraoui) située à une vingtaine de kilomètres au sud d’Oran, dans un tableau de septicémie et de coma. Le 18 juin le diagnostic de certitude de peste est posé suite à l’isolement de Y.pestis dans le pus de bubon prélevé le 15 juin chez une patiente originaire de la même localité. Entre le 04 et le 22 juin 2003, 18 cas ont été enregistrés dont 10 étaient des cas confirmés, 03 étaient probables et 05 étaient suspects. Toutes les formes cliniques observées étaient une forme bubonique en dehors de deux cas qui étaient des septicémies. Les cas ont été enregistrés dans deux foyers, l’un à Kehailia (30 Km au sud d’Oran) et l’autre à une cinquantaine de kilomètres de ce foyer, à Aïn Témouchent, sur le même prolongement de la plaine de M’lata. L’analyse des facteurs de risque n’a permis de mettre en évidence que des facteurs traditionnels d’hygiène publique défaillante et d’habitat précaire. La zone de Kehaïlia ainsi que celle d’Aïn témouchent (exploitation agricole) est un hameau rural agro-pastoral, où l’on note une cohabitation étroite avec les lieux d’élevage, très proche de zones forestières où vit une faune très variée, notamment de rongeurs.
Article 17 :Année de publication 2008
Titre Study of drug resistance among untreated new cases of tuberculosis in Oran, Algeria
   
Revue, référence European respiratory society, http://www.ers-education.org/pages/default.aspx?id=1339&idBrowse
   
Autres auteurs Snouber Abdelmajid
Chougrani Saada
Gheziel Yasmine
Ouamara Nacer
Guermaz Malika
Saichi Fatna
   
Mots Clefs Tuberculosis, Drug resistance, Prevalence, Oran
   
Résumé
   Objective: To measure the prevalence of drug resistance throughout a representative sample of sputum smear-positive untreated tuberculosis patients in Oran town. Methods: We performed a descriptive study by cluster sampling according to the methodology recommended by the International Union Against Tuberculosis and Lung Disease and the World Health Organization. Results: under 200 sputum smear-positive tuberculosis patients recruited to laboratory, 108 patients underwent drug susceptibility testing; among these 102 (94,4%) were susceptible to the four antituberculosis drugs and 6(5,6%) were resistant to at least one antituberculosis drug [0,01-0,10]IC 95%.Two patients (1,8%) were multidrug-resistant(resistance to rifampicine and isoniazide). For the other patterns of resistance, the resistance of isoniazide+streptomycine concerned two patients (1,8%).We registered a total of resistance for isoniazide 4,6%,streptomycine 3,7%,rifampicine 1,8% and ethambutol 0,9%.There was a significant correlation between primary resistance and the dwelling-place (p<10-6). Conclusion: Despite the increase of tuberculosis incidence in our town during the last four years (40% from 2002 to 2005), the apply of the World Health Organization strategy (after more than 20 years), notably direct observed therapy short course has limited the development of drug resistance in Oran town.
Article 16 :Année de publication 2008
Titre Epidémie de peste bubonique de 2003 en Oranie : quelques leçons apprises de l’expérience.
   
Revue, référence Revue Algérienne de la Santé Militaire, Tome XXXII, n° 2, 2008 ; 27-34.
   
Autres auteurs Chougrani S
Bekkhoucha S
Mahboub B
Makrerougras B
   
Mots Clefs Peste bubonique, Leçons apprises, Recommandations, épidémie, Oran, 2003
   
Résumé
   L’Epidémie de peste de 2003 à Oran a été ressentie comme un véritable séisme socio‐sanitaire dans la région oranaise avec des ondes de choc touchant tout le pays. Au moment où le pays est en train de vivre une transition épidémiologique attestée par les résultats de l’enquête nationale santé « TAHINA » (1), l’épidémie de 2003 a surpris toutes les autorités et ce malgré les alertes lancées par les professionnels. A travers cette contribution nous voulons tirer quelques leçons de cette épidémie en matière de gestion des phases pré, per et post épidémiques dans l’organisation de la lutte. Pour ce faire, nous avons utilisé comme matériel les recommandations faites aux décideurs à l’occasion des différentes missions d’appui.
Article 15 :Année de publication 2007
Titre Audit de la qualité des dossiers médicaux à l’hôpital pédiatrique de Canastel.
   
Revue, référence Journal Algérien de Médecine JAM, Vol. XV, n°1-2; janv-avril 2007; 20-4.
   
Autres auteurs Chougrani S
Houti L
Benyahia M
Belhaj N
Ghouti M
   
Mots Clefs Dossier médical, Audit, Qualité, Algérie
   
Résumé
   Les nombreuses instructions de la tutelle dans le cadre de la préparation de la réforme hospitalière nous ont incité à investiguer le contenu informationnel des dossiers médicaux. Pour ce faire, nous avons audité la qualité des dossiers médicaux en utilisant le référentiel de l'ANAES. Ainsi, 210 séjours sur 2200 ont été tirés au sort à partir des hospitalisations de sept services de l'hôpital pédiatrique de Canastel durant les trois premiers trimestres de 2001. Au total, 36 dossiers médicaux (17,1%) n'ont pas été retrouvés. Les moyens logistiques (moyens de stockage, chariots, imprimés…) sont insuffisants dans l'ensemble des services. Les informations liées à l'identité du malade ne sont pas retrouvées dans plus de la moitié des cas, celles relatives au séjour dans moins de 60% et un peu moins pour les modalités d'entrée et de sortie (45%). Les informations liées à la sortie du malade sont également peu renseignées; les comptes- rendus sont retrouvés dans 32% des cas et les synthèses d'hospitalisation uniquement dans 10% des cas. Si l'on considère le dossier médical comme un gisement de données et comme la mémoire écrite des informations médicales, beaucoup d'efforts financiers et organisationnels doivent être entrepris dans le double objectif de l'amélioration de la qualité des soins et de l'aide à la mise en place de la réforme hospitalière, notamment celle de financement.
Article 14 :Année de publication 2007
Titre La veille sanitaire et la nécessaire acculturation des structures de santé.
   
Revue, référence Journal Algérien de Médecine JAM, Vol. XV, n°5-6; sept-déc 2007; 143-9.
   
Autres auteurs Chougrani S
Belbachir B
Houti L.
   
Mots Clefs Information sanitaire, organisation, réseau, veille sanitaire
   
Résumé
   Les risques sanitaires de nature infectieuse sont de plus en plus nombreux et complexes, de l'infection au VIH hier à la grippe aviaire aujourd'hui. Les phénomènes de maladies émergentes et de franchissement de la barrière d'espèce constituent de nouveaux défis pour la communauté scientifique qui ne sait plus comment riposter de manière plus efficiente. La remontée d'information au bon moment et à la bonne personne demeure une difficulté récurrente dans l'organisation de santé. C'est pourquoi une nouvelle forme d'organisation en réseau basée sur des niveaux de capture des frémissements de l'environnement, puis sur des experts " valideurs " et enfin des décideurs est indispensable. Cette organisation flexible travaillera de concert avec des réseaux d'autres secteurs comme la santé animale, l'environnement, la climatologie. L'information ciblera les situations de rupture en focalisant sur les signaux faibles et sur les facteurs de risque. Certains auteurs vont plus loin que la remontée de l'alerte le plus en amont possible et préconisent une nouvelle approche d'anticipation en proposant une perspective écologique dans le cadre de la veille sanitaire. Cette transformation culturelle dans les modes de pensée des acteurs nous parait essentielle pour réussir le défi.
Article 13 :Année de publication 2007
Titre Utilisation d’Internet chez les étudiants en médecine et en sciences paramédicales à Oran.
   
Revue, référence Journal Algérien de Médecine JAM, Vol. XV, n°5-6; sept-déc 2007; 150-5.
   
Autres auteurs Chougrani S
Houti L
Heroual N
Belbachir B
Louazani SA
Bessaoud K.
   
Mots Clefs Internet, TIC, Etudiants, Médecine, Sciences paramédicales
   
Résumé
   L'objectif de l'étude est de tracer le profil des utilisateurs et des non utilisateurs d'Internet parmi les étudiants en médecine et en sciences paramédicales d'Oran. 282 étudiants de sixième année de la faculté de médecine et 91 étudiants en sciences paramédicales de l'institut technologique de la santé d'Oran ont auto-renseigné un questionnaire de 31 items à la fin d'une séance d'enseignement. 65% des étudiants en médecine (N= 172) et 55% des étudiants paramédicaux (N= 45) utilisent au moins un service d'Internet (p=0,007). Les étudiants en médecine ou paramédicaux utilisent Internet depuis 28 mois environ. Ils utilisent plus souvent des micro-ordinateurs partagés (49,3%) que personnels (8,6%). Le cybercafé est fréquenté plus souvent (83%) que le lieu de la formation (26%). Près de la moitié des étudiants se connectent au moins une fois par semaine, et moins de 10% se connectent quotidiennement. C'est le web qui est utilisé le plus dans 2/3 des cas, le e-mail dans 45,7%. Peu d'étudiants (5,4%) connaissent un référentiel de la qualité sur le Net. Les étudiants en médecine et en sciences paramédicales n'utilisent pas les services du net de manière extensive et efficiente. Les résultats montrent que les obstacles matériels, de disponibilité et de qualité demeurent présents malgré des efforts visibles depuis quelques années. Il reste à intégrer l'ensemble des déterminants dans une approche systémique cohérente sans oublier de mesurer régulièrement les progrès.
Article 12 :Année de publication 2007
Titre Système d’information médicalisé, pré-requis à la réforme du financement des hôpitaux: méthodologie de mise en place à l’EHS pédiatrique de Canastel-Oran.
   
Revue, référence Actes des Vèmes Journées scientifiques de l’ANDRS, ANDRS. Annaba 09-11 avril 2007.
   
Autres auteurs Chougrani S
Houti L
Heroual N
Bessaoud K.
   
Mots Clefs Système de santé, système d’information hospitalier, Casemix, paiement des prestataires, financement
   
Résumé
   Les réformes proclamées pour l’hôpital auront très certainement des conséquences sur le plan de l’organisation du travail avec des exigences de performance de plus en plus forte. La nouvelle configuration du système de soins nécessitera inévitablement un système d’information performant et capable de l’aider à prendre les décisions les plus efficientes. Ceci voudra dire que le système devra passer d’une situation de générateur de données brutes à un système d’information produisant de l’information utile et signifiante aux décideurs, financeurs et à la collectivité. Le but du travail que nous avons entrepris se fixe l’ambition de participer au renforcement des facteurs stratégiques devant conduire à l’optimisation du système de santé. Ainsi, nous avons expérimenté un système d’information basée sur la pathologie, inspiré du programme de médicalisation du système d’information mis en chantier depuis les années 1980. Notre base de données comporte les résumés de séjour de 1600 séjours collectés au niveau de l’Etablissement Hospitalier Spécialisé (EHS) Pédiatrique de Canastel. Le diagnostic principal, les diagnostics associés et les actes thérapeutiques et diagnostiques ont été extraits des dossiers médicaux. Les données diagnostiques ont été codées selon la Classification Internationale des Maladies de l’OMS, 9ème puis 10ème révision. Deux niveaux d’analyse ont été retenus : D’abord nous sommes passés d’une production d’un regroupement de type agrégation des diagnostics principaux en catégories de diagnostics principaux (CDP). Dans un deuxièmes temps, l’architecture des regroupements obtenus a permis des agrégats de type pré-GHM. Ce niveau de regroupement explique assez correctement la variation de la durée de séjour, variable la plus corrélée au coût du séjour. Nous pensons que les agrégats de pathologies obtenus sont d’un niveau intermédiaire et ils sont simples à élaborer. Ce système est évolutif vers des regroupements de pathologie plus puissants, associant des niveaux de complication et sévérité encore plus complexes. Dès à présent ces agrégats peuvent représenter une composante non négligeable des termes d’un contrat de paiement de prestataires capable de tenir compte aussi bien de la charge de travail des soignants que de la qualité des soins fournis. Il se place ainsi comme un outil permettant un partage des risques financiers entre le payeur et le prestataire à la condition de bien préparer le terrain de réception.
Article 11 :Année de publication 2007
Titre Plague Reappearance in Algeria after 50 Years, 2003.
   
Revue, référence Emerging Infectious Diseases, Vol. 13, No. 10, October 2007: 1459-1462. www.cdc.gov/eid
   
Autres auteurs Eric Bertherat
Souad Bekhoucha
Saada Chougrani
Fathia Razik
Jean B. Duchemin
Leila Houti
Banaouda Makrerougrass
   
Mots Clefs Bubonic plague, Algeria, Reappearance, Outbreak, 2003
   
Résumé
   An outbreak of plague occurred in the region of Oran, Algeria, from June to July 2003. Algeria had not reported this disease for >50 years. Eighteen bubonic cases were identified, and Yersinia pestis was isolated from 6 patients. Except for the index case-patient, all patients recovered. Targeted chemoprophylaxis, sanitation, and vector control played a crucial role in controlling the outbreak. Epidemiologic and biomolecular findings strongly suggested the existence of a local animal reservoir during this period, but its origin (resurgence or re-importation) could not be determined. This sudden and unexpected reemergence of plague, close to an important commercial seaport, is a textbook illustration of a public health event of international importance. It also demonstrates that the danger of plague reoccurrence is not limited to the currently indexed natural foci.
Article 10 :Année de publication 2004
Titre Development, reproducibility and validity of a physical activity frequency questionnaire in North Africa
   
Revue, référence المجلة العربية للغذاء والتغذیة, السنة الحامسة – العدد الحادي عشر – 2004 م
   
Autres auteurs El Ati Jalila
Houti Leila
Farhat Amina
Nguyen
Thanh Viet
Eymard
Duvernay Sabrina
Béji Chiraz
Kolsteren Patrick
Chougrani Saada
Gaigi Sadok
Maire Bernard
   
Mots Clefs Validity, Assessment, Quality, physical, activity questionnaire, North Africa
   
Résumé
   Background and objectives: North African countries are experiencing a rapid epidemiological transition alike most countries from the Middle-East Region. However, few researches have attempted yet to characterize the present environmental situation underlying this evolution. In particular no attempts have been made to characterize the changes in physical activity at a large scale. Here we report the devise of an appropriate tool for such population surveys within the context of a health research project in Tunisia and Algeria. Methods: First an inventory was made of majors components of activity in each sector (rest, leisure and sport, occupation, transport, housekeeping) through 24h recalls administered to a sample of urban or peri-urban adults from both sexes. Then a frequency questionnaire (PAFQ) was constructed to measure total energy expenditure (TEE) through the evaluation of types and duration of activities for the last 24h, with extensions allowing the evaluation for the past month taking into account work and rest days. The 24h estimate was validated against a detailed 24h recall (Oran, Tunis) and against a waist accelerometer worn by the participants on the same day (Tunis). Reproducibility was tested between 2 administrations of the PAFQ one month apart. Relative agreement between the PAFQ and the reference methods for TEE were assessed by Pearson rank correlation coefficient and Bland and Altman method. Reproducibility was evaluated using kappa statistics and intraclass correlation coefficients. Results: A total of 151 randomly selected persons (84 women; 67 men) residents of the Governorate of Ben Arous, aged from 20 to 69 years (Tunis) and 112 adults (79 women, 39 men) from the city of Oran participated in the study. Both 24h recall and PAFQ overestimated TEE given by accelerometry (respectively by 470 and 560 kcal/day), due to a large amount of light levels of activity. Pearson correlation coefficients ranged from 0.62 (PAFQ/accelerometry) to 0.76 (PAFQ/24h recall) in Tunisia, with slightly better coefficients for rest days than for work- days. In Algeria, the correlation between the PAFQ and the 24h recall yielded a coefficient of 0.62. TEE concordance kappa coefficient was 0.66 in Tunisia and 0.39 in Algeria for the reproducibility one month apart. Conclusion: The frequency questionnaires developed appear satisfactory in both countries to estimate the average physical activity level in large groups of populations.
Article 09 :Année de publication 2004
Titre Aspects épidémiologiques et contraintes lors de l'épidémie de peste à Oran durant l'été 2003.
   
Revue, référence Revue d’Epidémiologie et de Santé Publique (RESP)., Volume 52 No Hors-série 1. septembre 2004 : 10. ISSN : 0398-7620. (livre des résumés Congrès ADELF)
   
Autres auteurs Makrerougras B
Chougrani S
Ablaoui F
   
Mots Clefs Peste, Epidémie, Gestion, Oran, 2003
   
Résumé
   L’évocation du cas de peste à Oran le 18 juin 2003 au soir a été vécu comme un coup de semonce chez la grande majorité des professionnels de la santé. Personne ne s’attendait à une telle vérité. Certes, ce ne sont pas les facteurs favorisants qui manquent, ni les difficultés de coordonner les actions entre des partenaires appartenant à des secteurs d’activités différents. L’alerte qu’un phénomène de santé inhabituel était en formation a été donnée plusieurs jours auparavant par un médecin de santé publique exerçant dans une structure de soins de base à proximité de la localité touchée par l’épidémie. En matière d’organisation, un comité mixte administratif et technique a pris en main la coordination opérationnelle en mettant en place les unités épidémiologique, entomologique, clinique (maladies infectieuses) et de microbiologie. Pour les deux dernières unités l’organisation habituelle du CHU d’Oran a été maintenue. Les équipes d’épidémiologie et d’entomologie-mammalogie se composaient de noyaux fixes et d’équipes mobiles. Cette organisation a privilégié les aspects participatif, de coordination dans la wilaya et à l’échelle régionale. Les fiches techniques rédigées, dix au total, dans un but aussi bien informatif que procédural, avaient comme objectif le classement des cas, la standardisation des protocoles thérapeutiques, d’investigations et d’interventions épidémiologiques et entomo-mammalogiques. Des comités de coordination ont été mis en place dans les quatre wilayate limitrophes. La formation et l’information des personnels de santé a été pris en charge de manière soutenue et intensive. Plusieurs séminaires ont été organisés au profit des cliniciens, des biologistes, des spécialistes en hygiène et assainissement ainsi que pour les gestionnaires des structures de santé. Le caractère nouveau de cette épidémie a mis en évidence beaucoup de contraintes tant techniques, retard de mise en œuvre d’actions programmées, que de coordination de gestion, notamment les cloisonnements administratifs et la lenteur dans les réactions. Une coordination technique interrégionale informelle a été mise en place pour dépasser ces contraintes, mais sans aucun effet direct sur les décideurs. Enfin, une contrainte majeure est apparue en matière de prise en charge des malades adaptée à la nature du fléau. La seule structure d’hospitalisation disponible à Oran n’étant pas conforme aux règles d’architecture permettant de réduire les risques infectieux. Un ensemble de recommandations a été proposé tant pour le secteur de la santé (système de veille sanitaire et de gestion des rumeurs notamment pour les maladies émergentes- réémergentes, remise à niveau et habilitation des structures, formation des personnels) que pour les autres secteurs des collectivités locales, de l’agriculture, du commerce… En conclusion, nous pensons que cette épidémie a eu une grande vertu pédagogique notamment en jaugeant les capacités d’intervention des différents intervenants. Elle a permis de vérifier en situation réelle du manque de coordination entre les secteurs d’activité et que les lenteurs administratives constituent un élément bloquant pour la gestion de situation de crise sanitaire. Ne dit-on pas que les systèmes de santé sont évalués sur leur capacité de réaction aux phénomènes de santé ?
Article 08 :Année de publication 2004
Titre Audit de la qualité des dossiers médicaux à l'hôpital pédiatrique de Canastel.
   
Revue, référence Revue d’Epidémiologie et de Santé Publique (RESP)., Volume 52 No Hors-série 1. septembre 2004 : 90-91. ISSN : 0398-7620. (livre des résumés Congrès ADELF)
   
Autres auteurs Chougrani S
Houti L
Benyahia M
Belhaj N
Ghouti M
   
Mots Clefs dossier médical, audit, qualité, Algérie
   
Résumé
   Les nombreuses instructions de la tutelle dans le cadre de la préparation de la réforme hospitalière nous ont incité à investiguer le contenu informationnel des dossiers médicaux. Pour ce faire nous avons audité la qualité des dossiers médicaux en utilisant le référentiel de l’ANAES. Ainsi, 210 séjours sur 2200 ont été tirés au sort à partir des hospitalisations de sept services de l’hôpital pédiatrique de Canastel durant les trois premiers semestres de 2001. Au total 36 dossiers médicaux (17,1%) n’ont pas été retrouvés. Les moyens logistiques (moyens de stockage, chariots, imprimés…) sont insuffisants dans l’ensemble des services. Les informations liées à l’identité du malade ne sont retrouvées dans plus de la moitié des cas, celles relatives au séjour dans moins de 60% et un peu moins pour les modalités d’entrée et de sortie (45%). Les informations liées à la sortie du malade sont également peu renseignées ; les comptes-rendus sont retrouvés dans 32% des cas et les synthèses d’hospitalisation uniquement dans 10% des cas. Si l’on considère le dossier médical comme un gisement de données et comme la mémoire écrite des informations médicales beaucoup d’efforts financiers et organisationnels doivent être entrepris dans le double objectif de l’amélioration de la qualité des soins et de l’aide à la mise en place de la réforme hospitalière, notamment celle de financement.
Article 07 :Année de publication 2004
Titre La médicalisation du système d’information hospitalier : l’expérience dans l’Ouest algérien.
   
Revue, référence Journal d’Economie Médicale, Vol. 22, n°6, 327-340.
   
Autres auteurs Chougrani S
Louazani SA
Houti L
Bessaoud K.
   
Mots Clefs système d’information médicalisé, système de santé, financement, production, évaluation, système, classification de patients, Ouest-Algérien
   
Résumé
   Les réformes des systèmes de santé ont été ces dernières années au centre des débats, parfois très controversées : le plan Clinton aux USA, les réformes du financement en Europe occidentale, l’initiative de Bamako... En Algérie, c’est le plan d’ajustement structurel qui en a été le moteur. Une des questions pendantes, encore à ce jour, est le mode de financement du système notamment le paiement des prestataires et son corollaire le système d’information médicalisé. Dans ce cadre, nous présentons un bref rappel de la question dans le monde puis l’expérience que nous menons depuis plus de dix années dans des structures hospitalières universitaires. Celle-ci s’est enrichie de l’apport des travaux issus de l’approche tableau de bord à adapter à l’activité hospitalière. L’étape ultime est de relier ces résultats au calcul des coûts entrepris depuis peu dans les structures publiques de soins. Nous concluons que les systèmes d’information médicalisée, comme toute nouvelle technologie, peut être « importée » dans des pays comme le nôtre pour peu que les conditions de préparation du terrain réceptif soient remplies. Il y a lieu donc d’investir dans la mise à niveau et à jour des ressources humaines et une remise en question organisationnelle et structurelle.
Article 06 :Année de publication 2003
Titre La formation en information médico-sanitaire.
   
Revue, référence Savoirs et compétences, Revue de l’INPFP Alger, N°4 janvier 2003 : 82-110.
   
Autres auteurs Chougrani S
Houti L
Bessaoud K.
   
Mots Clefs Formation, Système d’information, Système de Santé
   
Résumé
   Les expériences de beaucoup de pays en développement montrent que les systèmes d'information mis en place sont caractérisés par leur lourdeur et leur multiplication, élaborés pour des objectifs des tutelles et non partagés avec les échelons périphériques, producteurs des données élémentaires. Il est courant de rencontrer des confusions entre système d'information et système de collecte de données et entre système d'information et formulaire ou bordereau de transmission (exemple du système de déclaration obligatoire des maladies, programmes nationaux de santé : vaccination, maladies respiratoires aiguës, maladies diarrhéiques...). La consommation active de la technologie ne peut se faire en l'absence d'une préparation du terrain réceptif et sans stratégie de réception. La formation en information concerne deux volets : 1- Les sciences de l’information version fondamentale 2- Les systèmes d’information appliqués à la santé. Ainsi, l'information utile, créatrice de richesse permet de se projeter sur l'avenir en améliorant l'existant et de concevoir les innovations nécessaires à l'éloignement des "menaces" sur l'organisation.
Article 05 :Année de publication 2003
Titre Enquête sur l’utilisation de l’Internet santé chez la communauté médicale à Oran.
   
Revue, référence Canal c, IPM 2003 (Internet et pédagogie médicale). [En ligne ; Disponible 15/02/2006] http://canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idvideo=2382. Marseille, 11-12 décembre 2003
   
Autres auteurs Chougrani S
Houti L
Benyahia M
Ghouti M
Belhaj N
Bessaoud K
Louazani SA.
   
Mots Clefs Internet, Médecin, Utilisation, Oran, 2003
   
Résumé
   Dans le cadre des activités du projet de recherche netsanté Algérie, l’équipe du SEMEP de Canastel a été chargée de réaliser une enquête sur l’utilisation du net parmi le corps médical exerçant à Oran. Cette enquête a porté sur le profil des utilisateurs et sur les raisons majeures évoquées par les non-utilisateurs. Méthodologie : L’enquête par questionnaire auto-renseigné s’est adressée aux corps des médecins, chirurgiens-dentistes et pharmaciens. L’enquête s’est déroulée entre 28 mai au 31 juillet 2002. L’échantillon retenu a été choisi parmi les structures publiques de santé les plus importantes d’Oran, ville universitaire et grand pôle régional de santé. L’effectif attendu était de 350 répondants environ. Résultats : le taux global de réponse était de 65%, avec un recrutement faible dans les 3 départements (médecine, pharmacie et chirurgie-dentaire) de la faculté de médecine. Le taux global d’utilisation du net dans l’échantillon est de 49%. Pour les non-utilisateurs les principaux résultats montrent que plus du 1/3 n’utilise pas l’informatique et que plus de la moitié ne dispose pas de micro-ordinateur. Le motif économique n’est évoqué que dans 15%. Pour les utilisateurs, ils sont connectés en moyenne depuis 17,2  34 mois (p90 à 24 mois). La navigation se fait essentiellement dans des cyber (78%), ce chiffre est plus prononcé pour les universitaires avec 85% des cas. Ces derniers ne se connectent que très peu à l’université (6%). Seuls 50% des utilisateurs disposent, à titre individuel, d’un micro-ordinateur, se connectent une fois par jour chez 12% des cas, mais moins d’une fois par mois pour 30%. Ils recherchent essentiellement de la littérature médicale (70%), utilisent les services du web suivants (sites dans 75%, messagerie dans 50%, le reste des services de façon négligeable), visitant surtout les sites des hôpitaux (48%) et des universités (41%), surtout pour eux-mêmes (65%) et le service où ils travaillent (36%). Les sites internationaux favoris les plus cités sont les suivants : pubmed (medline) (9 occurrences), chu-rouen (7), medisite (6). De la même manière, les sites algériens favoris sont : santé.dz (5) et andrs (2). Parmi les questions qui semblent avoir le plus d’intérêt il y a d’abord la qualité de l’information (exactitude, fiabilité et disponibilité) dans plus de Ÿ des cas, mais ils ne semblent pas être familiers (< 10%) avec les chartes de qualité sur le net. Parmi les obstacles à l’utilisation le manque de maîtrise des outils et le manque de temps sont cités par 50% des cas, le reste évoque la qualité de la connexion et son coût. Conclusion : Les résultats montrent globalement des obstacles de nature matérielle notamment en terme d’accessibilité. A ce jour aucune source fiable n’a pu estimer le taux d’utilisation du net en Algérie, encore moins dans le milieu médical. Le rapport annuel du PNUD 2003 n’est pas mieux documenté. On peut considérer que notre pays accuse un retard tant sur le plan de la stratégie nationale, a fortiori au niveau des institutions dont la mission première est la formation. Le paysage algérien en matière de sites généralistes ou spécialisés en santé reste pauvre, malgré les efforts entrepris par de nombreuses équipes sur le terrain.
Article 04 :Année de publication 2002
Titre Insaniyat. Revue du Centre de Recherche en Anthropologie Sociale et Culturelle
   
Revue, référence L’Algérie et le classement IDH du PNUD : ou les méandres des indices composites, n°17-18, 2002 ; 225-30
   
Mots Clefs Algérie, IDH, 2001, PNUD
   
Résumé
   100ème mondial au classement IDH (indice de développement humain) ! 100ème derrière des pays moins riches, est-ce- une honte pour l’Algérie ! De nombreuses réactions ont été publiées çà et là dans les médias algériens au moment de la publication du rapport 2001. Beaucoup de personnes ont été scandalisées. Si c’est une question de fierté nationale rappelons-nous les résultats du TMM5 (taux de mortalité des moins de 5 ans, indicateur UNICEF) de Cuba et des USA en 1999 de l’ordre de 8 p.1000 ex ?quo à la 158ème place (dans un ordre décroissant) (sur 187 pays) avec respectivement un PNB 1170$ et 29080$. Les USA auraient pu avoir le même ressentiment ! En tant qu’ « actionnaire » majoritaire dans les instances internationales, ils n’ont pas été gênés par de tels « résultats ». Au contraire, ils ont continué à appliquer leur propre stratégie nationale, car c’est là l’essentiel. Pour nous algériens, si nous sommes mal classés à l’IDH, avec le TMM5 en 1999 nous pouvons nous consoler, un tant soit peu, de la 87ème … place avec un TMM5 de 41 p.1000 ex aequo avec la Chine (PNB 780$), devant le Maroc 53 p.1000 (72ème et 1200$), l’Egypte 52 p.1000 (73ème et 1400$), l’Afrique du Sud 69 p.1000 (66ème et 3160$) mais tout de même derrière la Tunisie 30 p.1000 (101ème et 2100$), la Libye 22 p.1000 (123ème et 5540$) et bien loin des Emirates Arabes Unis 9 p.1000 (154ème et … 17870 $).
Article 03 :Année de publication 2002
Titre Le lavage des mains : approche qualité à l’EHS pédiatrique de Canastel.
   
Revue, référence NOSOMED, n°15 : 2
   
Autres auteurs Chougrani S
Houti L
Terki
Hassaine R
   
Mots Clefs Hygiène hospitalière, Lavage mains, qualité, Pédiatrie
   
Résumé
   Parmi les problèmes liés aux infections nosocomiales au niveau de l’hôpital pédiatrique de Canastel (Oran-Algérie) nous avons retenu le lavage des mains comme principal levier d’amélioration des comportements des soignants. Nous partons du postulat que l’implication des acteurs est essentielle à toute entreprise où le facteur humain constitue le point focal. Dans une première étape exploratoire nous avons mis en place un groupe qualité constitué de soignants, de spécialistes d’hygiène, de gestionnaire et de spécialiste de la maintenance dans l’établissement. Nous avons utilisé deux outils : le diagramme cause-effet (Ishikawa) et le brainstomring classique pour décrire les facteurs de risque à partir desquels d’une part des solutions réalisables à moyens constants seront proposées, et d’autre part ceux qui nécessitent des ressources supplémentaires. Dans un deuxième temps nous avons confronté les facteurs de risque retrouvés avec la liste dressée par l’équipe de Pittet D sur l’hygiène des mains. Ainsi, les facteurs de risque sont classés en 4 catégories : paramètres liés aux soignants, à l’institution, aux produits et enfin au système (organisation). Par rapport aux occurrences retrouvées, il s’agit de savoir s’il y a accord total, partiel ou désaccord. Les résultats obtenus en matière d’approche qualité nous montre certains dysfonctionnements en fonction des items suivants : 1- les ressources humaines : déficit en formation et en information 2- la ressource en eau : le manque de disponibilité, une distribution inadaptée aux besoins et un problème de qualité bactériologique, chimique et organoleptique. 3- L’environnement de travail : un rythme et une charge de travail très importante, la présence de garde-malades quasi-permanente, l’absence de procédures explicites et d’incitatifs pécuniaires. 4- Les pratiques professionnelles : comportements inadéquats et techniques obsolètes 5- Matériel et consommables : non disponibilité des moyens, moindre qualité des produits Pour ce qui est des facteurs de risque retrouvés, dans la catégorie liée aux soignants il n’y avait pas d’accord, seul un seul paramètre a été retrouvé (absence de participation à la promotion de l’hygiène des mains). Dans la catégorie relevant de l’institution nous avons retrouvé des accords partiels en termes d’absence d’aide institutionnelle active, avec absence d’incitatifs. Dans la catégorie des paramètres liés aux produits, l’inaccessibilité aux moyens de lavage est le seul paramètre retrouvé. Enfin, c’est dans la dernière catégorie (organisation) qu’il y a un accord presque total : recommandations inconnues ou inadaptées, manque de temps et surcharge de travail pour les soignants et enfin manque de personnel. Ainsi, il apparaît que les solutions à développer sans moyens supplémentaires relèvent de la formation continue des personnels soignants et de soutien (mobilisation des potentiels locaux), la mise en place de procédures claires et lisibles concernant les pratiques incriminées, et l’amélioration de la communication et l’information au sein de l’établissement. Ce travail devrait permettre de renforcer le plan d’action du comité de lutte contre les infections nosocomiales, une meilleure identification des besoins en formation mais surtout la focalisation sur les aspects qualitatifs dans la recherche d’amélioration de la qualité des soins dans un hôpital pédiatrique.
Article 02 :Année de publication 2002
Titre Circuit de l'information épidémiologique : cas de la méningite à Oran, Algérie.
   
Revue, référence Revue d’Epidémiologie et de Santé Publique (RESP), (livre des résumés Congrès ADELF, Toulouse 18-20 sept.2002), (50) S4, 2002 ; 96.
   
Autres auteurs Chougrani S
Houti L
Bessaoud K.
Boussafi
Benyahia M
Ghouti S
M
Belhadj N
   
Mots Clefs Circuit information, Notification, MDO, Méningite cérébro-spinale, Hôpital Canastel, 2000
   
Résumé
   Introduction : Dans le système d’information épidémiologique, la sous-notification chronique des maladies à déclaration obligatoire s’accompagne d’un faible niveau de complétude des données rendant inefficaces les mesures de prévention des épidémies. L’objectif de notre étude est d’évaluer le niveau de complétude des informations recueillies, ainsi que les délais précédant la mise en œuvre des mesures prophylactiques dans le cas de la méningite cérébro-spinale. Méthode : L’étude est une enquête rétrospective menée sur tous les cas de méningite hospitalisés au service des maladies infectieuses de l’hôpital pédiatrique de Canastel durant l’année 2000 et résidant dans la wilaya d’Oran. Les sources d’information utilisées sont : le registre de déclaration des maladies, les fiches d’enquête épidémiologique de la Direction de Santé, et le registre du laboratoire. Tous les cas hospitalisés sont notifiés aux secteurs de santé d’origine afin de déclencher l’enquête épidémiologique à domicile et mettre en oeuvre les mesures de prévention de la méningite cérébro-spinale. Résultats : 205 cas de méningite ont été hospitalisés au cours de cette période. L’analyse de la qualité de l’information montre une complétude faible pour les coordonnées de résidence du malade, soit 42 % d’adresses incomplètes. Les enquêtes épidémiologiques ont été notifiées dans 64,9 % des cas et aucune information à ce sujet n’existe dans 31,1 % des fiches. Les résultats des cultures de germes ne sont disponibles que dans 63,1 % des cas et seules 9 cultures se sont révélées positives dont 4 méningites à méningocoque. 58 % des enquêtes à domicile ont été réalisées au-delà de 6 jours après le début de la maladie, c’est-à-dire au-delà du délai d’incubation du méningocoque (2-4 jours). Conclusion : Au vu de la mauvaise qualité des données recueillies et du retard de transmission de l’information conduisant à un retard dans la mise en route des mesures prophylactiques, avec le risque d’apparition de nouveaux cas, voire d’épidémie, une plus grande réactivité du système de surveillance des maladies passe par l’automatisation du système de déclaration.
Article 01 :Année de publication 2002
Titre Information et aide à la gestion : étude du case-mix hospitalier de l’EHS Pédiatrique de Canastel (Oran, Algérie).
   
Revue, référence Revue d’Epidémiologie et de Santé Publique (RESP), Volume 50 N° Hors série, (50) S4, 2002 ; 96-97. ISSN : 0398-7620 (livre des résumés Congrès ADELF), (50) S4, 2002 ; 96-97.
   
Autres auteurs Chougrani S
Houti L
Boussafi
Benyahia M
Ghouti S
M
Belhadj N
Bouanini M
   
Mots Clefs Case-mix, Aide décision, Hôpital pédiatrique, Système Information hospitalière, Classification patients
   
Résumé
   Objectif : Une étude du case-mix hospitalier a été entreprise à l’hôpital pédiatrique de Canastel au cours du mois d’Août 2001, portant sur les séjours du premier semestre de la même année. Cette étude, commanditée par les organes de gestion de l’établissement, a pour objectif de décrire les pathologies prises en charge par service, en terme d’étiologie et de motif de séjour, d’identifier les actes diagnostiques, thérapeutiques, biologiques et d’imagerie réalisés à l’EHS et en dehors, ainsi que l’origine des malades recrutés à l’EHS Matériel et Méthode : L’enquête a porté sur un échantillon de séjours hospitaliers constitué par tous les séjours survenant au cours de la première semaine de chaque mois, dans les services fonctionnels, au courant du premier semestre 2001, avec l’exclusion des séjours en hôpital de jour et dans les autres services. Deux sources d’information ont été utilisées : un fichier du logiciel PATIENT servant à la gestion du bureau des entrées (données administratives) et le dossier médical (données médicales). Résultats : L’étude a porté sur 300 séjours hospitaliers et a montré que les principaux motifs d’hospitalisation sont représentés par les examens de surveillance dans 20,3 % des cas (codes CIM10 Z09.-), les actes de transfusion sanguine dans 18,5 % (Z51.3), les affections de l’appareil uro-génital dans 7,7 % (N02.- à N39.-), les affections neurologiques dans 6,5 % (G03.-, G25.-, G51.-, G61.- et G80.-), les maladies infectieuses et parasitaires dans 6 % (A02-A09, B15-B19, A16, A49, B26, B67), les malformations et anomalies congénitales dans 5,6 % (Q52-Q55, Q64-Q65, Q74), les affections ostéo-articulaires et des muscles dans 5,6 % (M21.-, M22.-, M43.- et T79). En termes de diagnostics étiologiques regroupés selon les chapitres de la CIM10, les principaux groupes de pathologies sont les suivantes : maladies du sang et des organes hématopoïétiques dans 39,6 % des cas, les maladies de l’appareil uro-génital dans 11,2 %, les maladies infectieuses dans 7,5 %, les troubles neurologiques dans 4,7 %. Enfin, l’étude des durées de séjour a permis de classer les principales affections (regroupées par chapitre de la CIM10) par ordre décroissant comme suit : les séquelles de traumatisme 48,3 j [0-179,1], les affections de l’appareil ostéo-articulaire 37,2 j [0-98], les maladies infectieuses et parasitaires 17,3 j [0-56,9], les maladies du système nerveux 17,1 j [0- 36,3], les maladies endocriniennes et métaboliques 16,9 j [0-93,3], les maladies de l’appareil uro-génital 15,4 j [0-119,2]. 18,5 % des séjours sont des transferts des hôpitaux de la région, le taux de réalisation des examens complémentaires demandés est de 75 %, précisément avec 76 % pour la biologie, 31 % pour l’exploration diagnostique et 82 % pour l’imagerie. Conclusion : Cette étude nous a permis d’avoir le case-mix de l’EHS à partir d’un échantillon de séjour ainsi qu’un certain nombre d’autres informations utiles aussi bien pour la gestion médicale qu’administrative et financière.



Sunday. 08/12/2019 13:12:34